LE BIVOUAC sur le Cher puis sur La Loire du 13 et 14 juillet 2013

Muriel, Samuel, Bruno, Roselyne, Sylvain, Maryline, Christopher, Nelly, Anne, Marie, Jean-Claude, Nicolas, Florent, Nadine, et Sacha (la chienne)  ont bien voulu jouer les « cobayes » pour le premier bivouac du club loisir

Nous sommes partis avec Harmonie accompagnée de 2 canoes (pour Muriel et Bruno, nos éclaireurs), à bord de 3 véhicules vers Savonnières sur le Cher. Rendez vous à 9 heures 30 au club, le temps de charger les véhicules, départ vers 10 h 45.

Puis arrivée vers 12 h 30 à Savonnières, déchargement d’Harmonie et de ses 2 acolytes, montage d’Harmonie puis  pique nique à l’ombre.

Vers 14 heures, nous vidons les coffres et les 3 véhicules partent pour le transfert vers le lieu d’arrivée à une bonne trentaine de kilomètres. Très confiants sur les capacités de chargement d’Harmonie, Nicolas, Sylvain et Muriel sont partis en  nous laissant tout le chargement à caser sous les bancs, heureusement que tout est rentré, ouf !!

Brave « Harmonie » elle a tout accueillie à bancs ouverts mais sa ligne de flottaison s’en ai quand même pas mal ressentie !!! Chaque objet était inséré dans un sac poubelle et solidement sanglé sous les bancs. Pendant la navigation  » les hommes  » ont fait le calcul et ont été très gentils dans leurs calculs, car ils ont pris un poids moyen de 60 kg par personne, (je crois que nous sommes plus prêts des 65 kgs par personne) et sont arrivés à une estimation de 150 kg d’HARMONIE, 12 personnes x 60 kg+ 5 kg de bagage, eau + réchaud  + nourriture environ 70 kg donc au total pas loin de la tonne.

Pendant le temps de navette nous nous sommes baignés dans le Cher. Nous étions en dessous d’un barrage et cela bougeait bien. Samuel s’est même amusé à descendre avec un canoe. L’eau du Cher est très claire, et le niveau est plus élevé que celui de la Loire.

Vers 16 heures retour de nos chauffeurs, aussitôt nous embarquons et nous partons pour environ 2 h 30 de navigation. Nous étions bien aiguillés par nos 2 éclaireurs (Bruno toujours la voie de gauche, Muriel toujours la voie de droite). Heureusement car avant de rejoindre la Loire (au niveau de Cinq mars la pile) il y avait une petite zone de turbulence qu’Harmonie a gaillardement passée, mais elle s’est pris de beaux paquets d’eau (surtout Anne et Marie au premier banc). Par contre Muriel y a perdu une chaussure en y allant en repérage. Bien sur il a fallut écoper lentement  et surement avec une éponge pour 12 personnes !!!

Changement de décor sur La Loire, les berges sont tout aussi magnifiques mais il me semble qu’il y avait beaucoup plus de pêcheurs et promeneurs que sur Le Cher. Par contre l’eau est plus brouillée que le Cher et malgré la largeur de la rivière il y a plus de bancs de sable.

Vers 18 h30, juste après Langeais, il a fallu choisir « notre ile » pour  le bivouac. Il fallait qu’elle aie toutes les qualités : très sauvage, avec du sable pour dormir, avec du bois mort pour faire le feu, avec de la végétation pour les besoins naturels. Et bien elle existe, on l’a trouvée, et en plus c’était un territoire à Castors (eux ont dû passer une sale nuit samedi dernier car nous squattions chez eux ) .

Premier travail : allumer le feu sans papier journal (consigne de Sylvain) la prochaine fois cela sera à la pierre de silex !!!!, donc avec de l’herbe sèche et un peu de vent le feu est parti

.P1010851

P1010852

P1010858

P1010859P1010860

Deuxième travail : baignade pour quasi tout le monde, mais cette fois ci dans la Loire. Jean Claude a même fait le castor dans un arbre.P1010849P1010850

Puis nous avons embroché les saucisses, heureusement qu’Anne très prévoyante  avait amené des pics en bois, car nous aurions encore été le lundi soir  à tailler nos bouts de bois pour faire des pics à brochettes.

 

Gros bémol : la cuisson des saucisses au feu de camp mais sans grille, nous avons eu des difficultés, mais les saucisses ont cuit et les pommes de terres ont carbonisé.

P1010865P1010867

Après le dessert, nous avons eu droit à un feu d’artifice sur la droite (très très loin), suivi d’un autre sur la gauche (celui de LANGEAIS).

P1010857P1010861 P1010862 P1010863 P1010864

Fin de la soirée en chanson autour du feu de camp, Sylvain avait son  carnet de chansons, mais il a été détrôné par Nicolas qui avait les  paroles par internet sur son portable.  Nous avons découverts des talents de chanteurs chez Maryline, Sylvain, Anne (qui je crois c’est découvert elle même) , entre autres.  Même Jean Claude a pratiqué un très cour solo. Au cours de la soirée nous avons eu la sensation d’avoir trouvé notre chanson « debout les gars réveillez vous  » d’Hugues AUFRAY

Debout les gars réveillez-vous
Il va falloir en mettre un coup
Debout les gars, réveillez-vous
On va au bout du monde.

1. Cette montagne que tu vois
On en viendra à bout mon gars
Un bulldozer et deux cents bras
Et passera la route.

2. Il ne faut pas se dégonfler
Devant des tonnes de rochers
On va faire un 14 juillet
A coups de dynamite.

3. Encore un mètre et deux et trois
En 1983
Tes enfants seront fiers de toi
La route sera belle.

4. Les gens nous prenaient pour des fous
Mais nous on passera partout
Et nous serons au rendez-vous
De ceux qui nous attendent.

5. Et quand tout sera terminé
Il faudra bien se séparer
Mais on n’oubliera jamais, jamais
Ce qu’on a fait ensemble.

6. Il nous arrive parfois le soir
Comme un petit coup de cafard
Mais ce n’est qu’un peu de brouillard
Que le soleil déchire !

Nadine , très inspirée, nous a fait NOTRE version pour s’entrainer et chanter à Venise :

Debout les FILLES
réveillez-vous
Il va falloir en mettre un coup
Debout les FILLES, 
réveillez-vous On va en ITALIE.
1. Cette VENISE que tu vois
On en viendra à bout
 EN JUIN Un GONDOLIER et VINGT QUATRE bras
C EST LA VOGALONGA
 2. Il ne faut pas se dégonfler
Devant des tonnes de VOILIERS
On va faire un SUPER 8 JUIN
A coups de dynamite.
3. AVEC NOS SUPERS ACOLYTES
RAMEURS DU CKCM
NOS PROCHES seront fiers de NOUS
La route sera belle.
4. Les gens nous prenaient pour des fous
Mais nous on passera partout
Et nous serons au rendez-vous
De ceux qui nous attendent.
5. Et quand tout sera terminé
Il faudra bien se séparer
Mais on n’oubliera jamais,
jamais Ce qu’on a fait ensemble.
6. Il nous arrive parfois le soir
Comme un petit coup de cafard
Mais ce n’est qu’un peu de brouillard

1 heure du matin, hop tout le monde au lit à l’air libre dans son duvet déjà bien frais par l’humidité de la nuit, confortablement installé sur une bâche.   (2 « hommes » d’entre nous que je ne citerais pas pour ne pas faire de délation avait prévu leurs petits conforts en amenant des matelas).

La nuit s’est bien passée pour tout le monde. Christopher n’a pas trop glissé sur ses voisins du dessous, Jean Claude a eu un peu  froid, et les moustiques se sont abstenus de nous rendre visite.

Christopher a du se lever vers 6 h 30 comme tous les matins, et vers 9 heures nous devions tous être levés hormis Muriel qui dormait juste à côté du réchaud (pour le plaisir de quand même nous entendre !).

P1010869 P1010870 P1010871 P1010872

Petit déjeuner, re-chargement d’Harmonie, beaucoup plus vite que la veille car nous avons tout remis au même endroit et attaché de la même façon.

Départ vers 10 h 30 pour une petite navigation pendant laquelle Sylvain nous a avoué qu’il appréciait  Harmonie, à tel point qu’il nous a fait faire de la technique : essais  de tours à gauche puis de tours à droite en essayant de nouvelles méthodes.  Anne a pris un peu la « barre » avant l’arrêt pique nique.

Il a fallut trouver une autre île, mais nous avions beaucoup moins de critères, juste un peu de soleil et un peu d’ombre. Une fois accostés  nous nous sommes tous baignés hormis Roselyne et Maryline qui ne souhaitaient probablement pas se mouiller ? Nous étions à environ une demi heure de navigation de Saint Michel sur Loire (notre point d’arrivée).

Après un pique nique copieux, nous repartons. Par contre vers Saint Michel il y avait beaucoup de bancs de sable et nous devions descendre, pousser Harmonie et vite remonter avant qu’elle ne prenne le courant.  Et là Maryline et Roselyne se sont intégralement mouillées, au final seule Sacha la chienne n’a pas pris l’eau.

Nous sommes arrivés à Saint Michel sur Loire en pleines préparations du feu d’artifice de dimanche soir. Après un dernier déchargement, puis démontage d’Harmonie, nous avons repris la route pour l’Ile aux Sports.

Dimanche soir vers 19 h 30, Harmonie était remontée, stockée, les voitures déchargées et nous étions encore sur notre petit nuage, la tête pleine de souvenirs  de ce bivouac  « harmonieusement « préparé par  le club loisir du CKCM.

Nadine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s